logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

14/02/2007

Qelques questions... intéressantes 3

Parloir :

Le parloir est attendu, souhaité, mais aussi redouté.
Pourquoi ?
Tout simplement parce que d’une manière ou d’une autre, le détenu est agressé par l’extérieur.
Il le souhaite et l’attend parce que, pour lui, c’est la preuve qu’il existe, que quelqu’un pense encore à lui.
Il le redoute parce que c’est souvent, à cette occasion, que les mauvaises nouvelles arrivent… et cela casse le moral… pour plusieurs jours…
Souvent, il est préférable, de part et d’autre, de ne pas évoquer les sujets qui fâchent… Le silence et le non-dit évitent les mauvaises interprétations et souvent, des rancoeurs bien inutiles. Certes, faire l’autruche n’est pas forcément bon, non plus. A chacun de juger ce qui doit être dit et ce qui doit être tu…
Et puis, il y a les « parloir-fantômes »… le visiteur ne vient pas, et le retour en cellule est très, très pénible, tu peux l’imaginer… Pourquoi cette absence ? Que s’est-il passé ? Ont-ils eu un accident ?
Bref, tout passe en tête… et comme en Maison d’arrêt, le détenu n’a pas accès au téléphone, il faut attendre… attendre… une lettre d’explication qui, souvent, n’arrive pas.
Malgré le cérémonial (appel, attente, contrôle) et les contraintes (fouille par palpage ou à corps) que provoque l’événement « parloir », il est rare de se trouver une bonne raison de faire l’impasse sur ce moment d’évasion et de communication avec l’extérieur. Même si les banalités sont de rigueur… la présence suffit pour apporter son lot de réconfort.

Le parloir peut être complété par le courrier ou le téléphone (en Centre de détention).

Pour ma part, je dois vous avouer qu’à cause de, ou grâce à mon esprit d’adaptation, je ne souffre pas trop « physiquement » de l’isolement que m’impose la Justice et j’arrive à m’évader. Aussi, sur le plan affectif, mental et amical, je suis toujours hors de ces lieux et, paradoxalement, les moments les plus attendus et les plus redoutés sont les « parloirs » où je rencontre famille et parfois quelques amis fidèles : là, la réalité m’est jetée à la face, et la barrière apparaît : je suis ici et je ne suis pas parmi eux, et eux, ne sont pas autour de moi… Mais « annuler » ces rencontres bi-hebdomadaires serait encore pire…



1019 Jours de détention… en Maison d’Arrêt
Extrait de la correspondance adressée à ma fille, pour lui présenter mes conditions de détention et mon « nouveau » cadre de vie (voir nos précédents échanges : index sur la journée du 14 janvier 2007, sur la journée du 21 janvier : un lexique vous donne quelques définitions de termes qui méritent une explication et/ou un commentaire).
Au fil des jours qui vont suivre, je vous mettrai sur ce blog, le texte de mon bouquin, n’hésitez pas à me mettre des commentaires, vos impressions, posez-moi des questions, il n’y en a pas d’indiscrète…

Le bouquin de Paul DENYS n’a pas encore trouvé d’éditeur.
Si vous n’avez pas la patience de le découvrir au fil des jours, vous pouvez l’acquérir en envoyant un chèque de 17 € (frais d’envoi compris) à TOP SERVICES, 31 rue des Allemands à 57000 METZ. Pour 13 €, je peux vous l’envoyer par e-mail (150 pages A4).




Surpopulation… vrai ou faux problème…

Les médias te parlent sans cesse de la surpopulation, en prison. Certes, elle existe, ici : 654 détenus pour 439 places.
Pour moi, elle a eu pour conséquence le retrait de notre privilège… et je suis, depuis peu, en cellule, avec un autre détenu (celui qui est avec moi, en bibliothèque). Chacun a su garder une certaine autonomie dans l’espace… ce qui fait que cette cohabitation se passe bien, on discute beaucoup ensemble, et le temps passe ainsi très vite, et comme les « urgences » sont « rares », je néglige quelque peu mes correspondants…

En fait, le surnombre n’est pas ressenti directement, par le détenu. En effet, souvent, surtout les plus jeunes (et ils sont nombreux) préfèrent être ensemble, même un peu entassé à 3 dans 9 m² (avec un matelas par terre).
Ce qui est plus inadmissible, c’est bien sûr que cette surpopulation n’a pas été prévue et que, si on peut entasser les détenus, on ne peut étendre les infrastructures et les services communs (cuisine, salle d’activités, de sport, cour, douches, etc…), si bien que la qualité de vie s’en ressent.
L’énervement et une certaine excitation, consécutifs à cette surpopulation, font que la vie devient pénible. Les tensions sont fortes. Un rien provoque un conflit…
Tout cela se gère très mal, de plus, il me semble que le nombre de surveillants ne suit pas… pour eux, c’est donc, aussi, un surcroît de travail et d’énervement… qu’ils passent… sur notre dos, leur disponibilité… disparaît… un peu…

Commentaires

Parloirs

Cool les parloirs, mais à la réflexion, c’est vrai que souvent j’en sortais « déprimé » par les mauvaises nouvelles… et le reste.
De plus, la fouille à poils, cela ne m’a jamais motivé ? Je comprends que c’est utile, mais quand même…. faite par certains, c’est dégeu.

Surpopulation

D’accord avec toi, sur tout.

De Alex, le 18/02/07

Écrit par : Alex | 18/02/2007

Mon compagnon va etre transféré a st mihiel.

petite question...qui je pense ne vous choquera pas:

Est'il vrai selon les dires , qu'une "intimité de couple" est tolérée dans ce CP?

De plus (rien a voir!)aura t il le droit , le jour du transfert , de me donner un petit coup de téléphone.

Et encore pour en revenir aux parloirs , y a til des petites astuces ou horaires particuliers afin d'avoir un parloir un peu plus long?

Voila j'attends votre réponse avec grande impatience....
MERCI!

Écrit par : clara | 08/03/2007

Parloir intime… non, il n’y a pas (il n’y en avait pas en 2004) de parloir intime à St Mihiel. La salle de parloir est très grande… une vingtaine de boxes de 2m x 2… avec des cloisons sur 3,5 cotés et d’une hauteur de 1.20 m, je pense et surtout une caméra à chaque coin et des surveillants qui circulent… On m’a relaté des prouesses « techniques » pour arriver à une « intimité » relative (attouchements)…, les baisers sur la bouche sont tolérés,s’ils ne gênent pas les voisins, ce qui devrait être le cas (because parois) mais je pense que c’était plus dans leur tête que dans les faits… Cela fait partie des fantasmes attachés aux parloirs.
Il est plus facile d’obtenir des permis de visites en Maison d’Arrêt qu’en CD, aussi si vos familles et/ou amis veulent venir à St Mihiel, faites vite… Les permis acquis suivent…
S’il en fait la demande, il pourra bénéficier d’un parloir double (deux heures au lieu de 1)…avec une pause au milieu… vous verrez, c’est beaucoup de cinéma… Il faudra donc que VOUS preniez (à la borne – le 1er par tél. – 03.29.90.32.00, s'il n'a pas changé). Les parloirs ont lieu les samedi, dimanche et jour férié (1 par jour possible), selon la saison, il vous faudra prendre le 1er de la demi-journée ou l’avant-dernier. Je dis selon la saison, car lorsqu’il fait nuit tôt, les familles avec enfants viennent tôt et donc le dernier parloir de la journée n’est jamais complet. En effet, vous n’aurez un parloir double que si 1er il en a fait la demande, 2ième s’il y a de la place. Ce qui me semble logique.
Non, il ne pourra pas vous téléphoner ce jour-là, de plus, vous ne serez pas prévenu, à l’avance du jour du transfert, vous risquez donc d’aller à un parloir où il ne sera plus là… avec un peu de chance, il vous indiquerons où il est (mais c’est pas sur). C’est donc à votre compagnon de vous prévenir, par courrier, de son transfert.
Pour le téléphone, il vous faudra fournir une facture de téléphone à votre nom (fixe ou portable, pour les à cartes – il faut la facture d’achat). Vous pouvez donc la préparer dès maintenant, mais ne lui envoyer que lorsqu’il sera à St Mihiel. Il aura droit à 9 numéros pré-enregistrés. Il pourra vous téléphoner tous les jours, chaque fois qu’il est hors cellule, c'est-à-dire, dès 7h30 et avant 18h30 sauf la nuit et entre midi (11h30 et 13h30). Il devra acheter en cantine des cartes téléphoniques – vous n’avez pas le droit de lui en envoyer ou donner au parloir.
NB : j'ai oublié, Clara, de vous préciser que votre compagnon pourra vous appeler, mais que vous, vous ne pourrez que répondre... Vous ne pouvez pas l'appeler, le Tél, mis à sa disposition n'accepte que les appels sortants.
Comme vous avez pu le constater depuis le 23/02/07, je vous parle de St Mihiel… description et vie intérieure.
Vous verrez, à St Mihiel, il sera beaucoup mieux… dans sa tête et dans ses draps… Pour vous, ce sera un peu plus loin…, mais avec l’amour… tout passe. Nota : compter 1h15 à 1h30, de Metz, il faut aussi arriver un quart d’h, avant l’heure du parloir, il y a aussi une maison d’accueil des familles – attention : l’heure indiquée est l’heure du début de parloir, pas l’heure à laquelle vous devez être là – en cas de retard, souvent, s’il y a de la place, il vous donne un parloir suivant ou en fin de mi-journée, donc respectez votre sécurité.
N’hésitez pas à me questionner, rien ne me choque, rien n’est indiscret…
De Paul Denis à Clara, le 09/03/07 à 7 h 50

Écrit par : Paul Denis | 09/03/2007

merci beaucoup de votre réponse rapide!

A propos du parloir:
Si j'ai bien compris , le meilleur plan serait le samedi matin (beaucoup de familles travaillent)à la 1e heure?

Une caméra dans les parloirs????eh ben je pensais quand même pas à ce point!mais bon en fait ça m'etonne pas!

ET oui , j'ai deja dévoré pas mal de vos écrits car , d'une part , mon compagnon se trouve actuellemnt a metz et de l'autre comme vous le savez deja il va pas tarder a être transferer.C'est le meilleur site que j'ai eu la chance de trouver pour répondre a mes questions non?Oui et grand merci!

Écrit par : clara | 09/03/2007

2 petites questions me sont revenues.

1.est ce que comme a metz une table nous sépare lors du parloir ou pourrais-je enfin le prendre dans ma bras sans avoir envie de la casser (cette table!)

2.le permis de visite suit il obligatoirement?c'est a dire , est ce qu'il est possible qu'il soit refusé par l'administration de st mihiel?Aux yeux de la prison je ne suis qu'une "amie" n'étant pas mariée et ne vivant pas avec lui avant son incarceration.

3.et une derniere pour la route....aurais-je le droit de prendre directemment rendez-vous parloir ou ya til un "delai d'arrivant" ?

Je suis vraiment contente de vous avoir "trouvé" c'est vraiment génial ce que vous faites...

Écrit par : clara | 09/03/2007

Vous avez tout compris, bien vu, le samedi matin est « calme », pour deux raisons… Dehors, certains visiteurs travaillent, de plus, hors vacances scolaires, c’est de beaucoup plus calme… A St Mihiel, il y a un coin « jeux » pour les enfants, mais c’est pas très utilisé et certains enfants ne tiennent pas en place et viennent « cailler » (voir)… ce qui peut être dérangeant… Dedans, les détenus qui travaillent ou en formation sont libres, ce jour-là, et comme dehors, le samedi et dimanche, c’est grasse matinée…. De plus, c’est le jour de l’office religieux (catholique) s’il veut y participer.
Les caméras sont aussi là pour votre sécurité… ne l’oubliez pas… A St Mihiel, j’ai déjà assisté à de fortes empoignades entre familles et entre détenus et une autre famille… De plus, elles sont fixes, il y a des angles morts, si vous êtes cool et persuasive, je crois que le surveillant peut vous attribuer un boxe à votre goût… un échange discret est aussi possible… Ca, c’est la pratique… (pas trop longtemps, j’espère).
A propos des caméras, à St Mihiel, c’est neuf (25 ans) et moderne… Toute la sécurité se fait pas caméra, les détenus ont l’habitude et cela ne gêne plus, on voit moins de surveillants, l’ambiance s’en ressent…
Les boxes sont personnels, 4 chaises, une petite table basse, une poubelle, dans une salle annexe, les familles peuvent allaient y prendre boissons chaudes et froides et petite confiserie, le tout à consommer sur place, le détenu ne doit pas en ramener en cellule. Donc, une intimité raisonnable est donc possible – vous êtes dans un lieu fréquenté… ne l’oublions pas par hommes, femmes, enfants de tous âges et surveillants… et caméras.
Oui, je vous confirme que les permis de visite suivent TOUT de suite, je suis arrivé à St Mihiel, un jeudi, ma famille est venu le dimanche suivant… mais j’ai été (encore ou de nouveau) un privilégié… : J’ai eu connaissance de la date de mon transfert, j’ai pu prévenir ma famille lors d’un parloir, et le RDV a été pris, je n’étais pas encore à St Mihiel, mais sur la liste d’arrivants…(et en route – lorsque mon épouse a téléphoné, lui a-t-on dit).
A priori, le détenu n’est prévenu que la veille, voire 1 ou 2 heures avant le départ, le temps de regrouper ses affaires et de passer à la fouille, au greffe (non, au greffe, on passe pas, puisque tout suit, pécule, papiers personnels, dossier médical, etc)
Permis de visite : Un permis acquis reste acquis. Il est vrai qu’il est plus facile d’obtenir un permis de visite pour un membre de la famille proche du détenu (sauf exception, il ne peut être refusé sans motif circonstancié) ; pour les autres, c’est à la discrétion du Juge d’instruction (si le détenu n’est pas jugé), s’il est condamné, à la discrétion du directeur de la prison. Le Juge réagit en fonction de son dossier…, le directeur en fonction de l’enquête qui est faite par la police ou gendarmerie du lieu de domicile du détenu et/ou visiteur… c’est donc beaucoup plus aléatoire, puisque la police met son nez dans cette décision…
Le délai pour avoir un parloir est variable… il faut que vous sachiez où il est, car ce qui est « prévu » (annoncé par le « travailleur social » n’est pas toujours respecté… Les transferts se font plus en fonction des places que des choix… Si « on » lui a dit qu’il serait transféré, il le sera, mais où et quand… Les places étant comptées et référencées par rapport au détenu, vous ne pouvez pas « prévoir » un parloir avant son arrivée en CD. Il n’y a pas d’attente, le permis est là. Lui sera en observation et ne connaîtra la vraie vie en CD qu’au bout de 10/15 jours, mais pendant ce délai, il peut avoir « parloir ».
Merci pour vos « compliments »… Si j’ai écrit ce bouquin et donc fait ce blog, c’est en premier lieu, pour des personnes comme vous, aimante et inquiète pour le sort de l’être aimé…
Je pense que vous en avez compris l’esprit, pas de polémique, par de critiques déplacées (et non vécues) de la Justice et de l’Administration pénitentiaire. Comme il reprend principalement un échange de courrier avec ma famille « inquiète », peut-être inconsciemment (ou volontairement) j’ai banalisé certains aspects difficiles à faire passer sans inquiéter… mais la présence d’Alex et de ses commentaires rend plus « hard » mes propos… De plus, ce que j’y rajoute, en répondant à mes visiteurs, est mis sans arrière-pensée d’inquiéter puisque je suis parmi eux… D’ailleurs, ils veulent lire ce que j’y rajoute… vous comprenez… je pense leur préoccupation actuelle.
A moi de vous poser une question : Ne trouvant pas d’éditeur pour ce livre et voulant qu’il serve à d’autres… pour savoir s’il intéressait, j’ai créé un premier blog sur le site du NouvelObs… et mon blog était référencé selon des mots clefs : Prison, Détention, Maison d’Arrêt, Centre de détention, j’y ai eu de nombreux visiteurs, mais pas de commentaires ou questions.
Par hasard, j’ai vu qu’un autre site « Blog50 » proposait d’héberger mon blog gratuitement. J’ai tenté, et de nombreux lecteurs et questionneurs me suivent. Ma question : Comment avez-vous trouvé ce site et mon blog. Moi, je n’y arrive pas sans passer par mon adresse « perso » d’auteur… ? Je connais l’adresse-lien Internet, mais pas leur mode de regroupement. Je ne vois pas de recherche par mot-clef… Je ne suis pas un as de l’internet, j’utile que ce que je connais et c’est bien peu… Merci de m’aider.
A +, et bon courage, je pense que votre compagnon a bien des chances de vous avoir… Un tel soutien doit l’aider à supporter son quotidien…
De Paul Denis à Clara, le 10/03/07 à 12 h 40

Écrit par : Paul Denis | 10/03/2007

Je vais commencer par répondre à votre question , d'après un ami doué dans l'informatique , la seule solution pour être référencé comme vous le voulez avec les mots clé que vous souhaitez est de creer votre propre site.
Perso j'ai trouvé votre blog il y a un mois peut etre 2 , je cherchais des renseignaments sur st mihiel les parloirs , les transferts....je suis dc allée dans google et ai du surement taper "saint-mihiel , parloir , transfert"et puis voila....j'espère avoir répondu comme vous le souhaitiez.
J'ai tout de suite dévoré une partie de votre blog mais n'avait pas vu à l'époque que des commentaires pouvaient etre postés.

Vous dites dans mes réponses que l'on ne peut etre sur du lieu de transfert , mais le travailleur social de mon compagnon lui a di la semaine derniere que son dossier a été accepté la bas , ça ne veut rien dire alors?ou...je sais pas!
Derniere question sur les parloirs , la 1e heure de visite est elle a 8h30 comme a metz?

J'ai aussi vu que vous arriviez a calculer les remises de peines, donc trouviez approximattivement les dates de sorties.
Mon compagon est rentré a metz en avril dernier (1 an ) , il a eu une peine de 3 ans , ils lui ont deja retiré les 7 mois de remises de peine "normales" , il a eu en plus 1 mois (seulement!)pour son travail.Qu'en pensez vous ?Et quand sera t il permissionnable?

pour finir , pensez vous que les graces presidentielles et 14 juillet seront effectifs cette année????

J'en pose des questions hein?...vous etes le seul qui puisse me répondre et je vous en remercie infiniement!

Écrit par : clara | 11/03/2007

A propos du transfert… Vous devez savoir que ce qui est prévu… ne se réalise pas toujours… De plus, sans généraliser, je me suis rendu compte, sur le tas, que les travailleurs sociaux ne détiennent pas (ou ne disent pas) toute la vérité… pour plusieurs raisons. Il est vrai que l’instruction d’un transfert passe par eux… la décision et l’affectation sont prises à Strasbourg, par la Direction Régionale de l’Administration pénitentiaire qui gère tous les CD de la région Est, à savoir pour notre secteur : Saint Mihiel, Oermingen, Montmédy, Ecrouves… Au mieux, les TS savent, à mon avis, que le dossier est accepté, et qu’un transfert aura lieu. A ce stade, j’ai été témoin d’attente de plusieurs mois, un cas : 3 ans. Moi, on m’avait promis que je ne serais pas transféré… je l’ai été en 5 jours… En fait, si je vous dis cela, c’est parce que je ne voudrais pas que vous preniez, trop vite, les devants dans vos démarches… Attendre… en prison est un mot-clef… alors attendez…
Je ne souviens plus de l’heure du 1er parloir (on vous le dira), mais je pense que c’est plutôt 9h ou 9h15.
RPO et RPS : Ok, pour les 7 mois, calculé par le greffe, dès que le détenu est condamné. Pour les RPS (réduction de peines supplémentaires), j’en parle il me semble sur la journée du 26/02. Tout dépend de sa situation (primaire ou récidiviste), à Metz, rarement le maximum est donné, 1 an, c’est déjà pas mal. Il est faut de dire que c’est pour son travail… les RPS sont accordées, à la discrétion du JAP (+ TS + administration), en fonction des aptitudes à la réinsertion (travail, paiement des parties civiles, école, effort de réinsertion et bien sur, bonne conduite).
Permissionnable ?... tout dépend, de nouveau de sa situation (primaire ou récidiviste), du délit reproché (condamnation) et de l’endroit où il se trouve. Les perms sont accordées, au mieux au tiers de la peine en CD, à mi-peine (en principe) en Maison d’arrêt. Il faut calculer, après déduction des RPO, RPS ou grâces. C’est donc un peu complexe… L’astuce employée pour être sur de ne pas louper le bon moment est de faire une demande de perm… (lorsqu’il sera en CD), alors le greffe lui répondra qu’il ne peut pas être permissionnable avant le … et qu’il doit refaire une demande à ce moment-là (un mois avant la bonne date). Ne vous réjouissez pas trop… les perms sont prévues dans les textes… mais elles ne sont accordées que si…. (la liste est longue) et au bon vouloir du JAP… (souvent pour ne pas dire toujours, après une enquête de police, sur les conditions d’accueil du permissionnaire (et risques de problèmes).
Grâces présidentielles ? … A l’occasion de l’élection du président, il peut accorder des « grâces collectives »… c'est-à-dire pour tout le monde, sauf pour… (il existe une liste d’une trentaine d’exclusions pour les grâces présidentielles). Cela dépend donc du motif d’incarcération du détenu… de plus il faut être condamné (comme votre compagnon) et non « prévenu » (en attente de jugement).
Pour le 14 juillet, c’est pareil… 15 jours par mois de détention restant à faire (RP déduites), avec un maximum de 3 mois… si cela n’a pas changé.
Nota : tous les ans, on dit qu’il n’y aura plus de grâces… mais elles ont lieu et servent à vider les prisons…. Nombreuses petites peines en profitent, les longues peines aussi, mais ils ne sortent pas, pour cela, au cours de l’été… période riche en nouvelles incarcérations… parait-il.
Cela me fait plaisir de vous renseigner…, aussi, ne pensez pas que cela me gêne… c’est dans ce but que j’ai fait ce blog…, alors, je ne vais pas me plaindre, et de plus, j’ai le temps de penser à ce que je dois vous dire… avec certitude et honnêteté… même si cela ne vous plait pas… !!!... si vous espériez une autre réponse.
Merci pour l’info… je ne pensais pas qu’il était possible de me trouver à partir de Google…je vais essayer…Un site, je veux pas faire… c’est trop compliqué… pour le moment.
De Paul Denis à Clara, le 11 mars 2007 à 20 h 10… Final en écoutant les mensonges de Chirac qui n’ira jamais en prison… malgré ce que la Justice lui reproche…

Écrit par : Paul Denis | 11/03/2007

transfert effectué ce matin , ça a été assez rapide quand même...Allée a metz pour rien tant pis , vé tenter d'avoir un parloir ce week end , j'espere qu'il restera de la place!

Écrit par : clara | 27/03/2007

Je suis content pour vous et... surtout pour lui...
Vous devriez obtenir un parloir sans problème, en ce début de semaine (le faire avant jeudi).
Bon courage
De Paul Denis à Clara, le 28/03/07 à 08 h 15

Écrit par : Paul Denis | 28/03/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique